Rôle crucial de la nutrition fonctionnelle pour aider l'aquaculture à réduire le risque de l’antibiorésistance

20 septembre 2018

L'Organisation mondiale de la santé (OMS) désigne la résistance antimicrobienne (AMR) ou antibiorésistance comme une menace de plus en plus grave pour la santé publique mondiale et préconise la mise en œuvre de plans d'action coordonnés à tous les niveaux de la société, afin de ralentir sa progression.

Consciente que l'utilisation abusive d'antibiotiques en production animale contribue à l'émergence d'antibiorésistances, Skretting appelle à une réduction substantielle du recours aux médicaments antimicrobiens en élevage animal. En effet, elle plaide au plus haut niveau pour l'adoption d'une approche globale fondée sur la gestion des élevages, de l'alimentation et de la santé comme un moyen de réduire considérablement l'utilisation des antibiotiques à l'échelle mondiale. Skretting a également démontré, de manière incontestable, que ce type d'approche préventive permet d'améliorer le bien-être animal tout en améliorant la productivité des élevages.

En plus de la nutrition générale, l'utilisation d'ingrédients fonctionnels dans les aliments destinés à l'aquaculture offre des avantages préventifs pour la santé, qui permettent aux poissons et aux crevettes de mieux faire face aux maladies et au stress. À la conférence internationale AQUA 2018, Charles McGurk, Directeur du département Santé de l'ARC (Centre de recherches aquacole de Skretting), a expliqué le rôle essentiel de ces aliments dans la gestion sanitaire des élevages aquacoles et dans la limitation des besoins en médicaments antimicrobiens, ainsi que les progrès considérables réalisés par Skretting dans ce domaine.

« Skretting possède une expérience inégalée en nutrition fonctionnelle des animaux d'aquaculture. Nous avons commencé à travailler sur ce sujet en 1989 et avons lancé le tout premier aliment santé pour poissons en 1992. Cet aliment révolutionnaire a prouvé que la formulation d'un aliment contenant des ingrédients spécifiques pouvait aider à obtenir des animaux plus forts et plus résistants, mieux préparés pour lutter contre les maladies. Depuis plus de 25 ans, nous nous appuyons sur ces activités de recherche et de développement tout en faisant progresser notre expertise. Cet investissement a débouché sur toute une série de solutions de santé innovantes pour la filière aquacole mondiale » a déclaré Charles McGurk.

Pour illustrer certains des principaux avantages de la nutrition fonctionnelle, Charles McGurk a présenté trois innovations différentes de Skretting avec des effets positifs sur la santé et la survie dans les élevages aquacoles confrontés à des problèmes sanitaires. Ainsi les participants ont pu écouter un exposé détaillé sur une solution conçue pour renforcer les défenses des salmonidés contre les infections de poux de mer, sur un aliment qui renforce les défenses naturelles des crevettes contre certaines menaces, comme les bactéries du genre Vibrio responsables du syndrome de mortalité précoce (EMS ou Early Mortality Syndrome en anglais), ainsi que sur le lancement d'un nouvel aliment visant à réduire l'impact des maladies bactériennes dans les élevages de tilapias.

« Ces trois aliments (dénommés respectivement Shield, Lorica et Protec Tilapia) démontrent comment il est possible de réduire sa dépendance vis-à-vis des antibiotiques dans les élevages aquacoles, grâce à la nutrition fonctionnelle. En même temps, il convient de reconnaître qu'une utilisation prudente et raisonnée des antibiotiques reste bénéfique, tant pour la santé humaine que pour la santé et le bien-être des animaux. Ces trois aliments cités, à l'instar de tous les aliments fonctionnels, doivent s'inscrire dans une démarche globale et structurée de gestion des performances et du sanitaire en aquaculture, démarche qui fait appel à d'autres approches, comme la sélection génétique, la vaccination, la biosécurité, le contrôle des pathogènes par des moyens physiques de désinfection et des manipulations moins stressantes pour les animaux.»

« Globalement, le recours aux antibiotiques dans l'aquaculture reste assez limité, mais dans les cas où il convient de les utiliser, nous devons veiller au fait qu'ils le soient toujours à bon escient et correctement. Pour préserver son image, c'est l'industrie dans son ensemble qui doit être proactive dans la lutte contre la résistance aux antimicrobiens et prendre toutes les mesures possibles pour éviter de contribuer davantage à l'augmentation de ce type de risque. »

Pour expliquer l'approche responsable adoptée par Skretting vis-à-vis d'une utilisation importante des antibiotiques, Charles McGurk a également exposé le Projet Pincoy. Ce programme collaboratif mis en place au Chili avec des entreprises locales et internationales vise à réduire l'utilisation d'antibiotiques dans la filière chilienne du saumon tout en assurant sa croissance durable et tangible.

Organisée par la World Aquaculture Society (WAS), la conférence internationale AQUA 2018 s'est tenue à Montpellier, du 25 au 29 août derniers.