Skretting figure parmi les plus grandes entreprises de produits de la mer au monde dans le premier Seafood Stewardship Index et signe le Pacte mondial des Nations Unies

23 octobre 2019

Une action audacieuse est essentielle à la réalisation du programme de développement durable des Nations Unies. Skretting et Nutreco se sont engagés depuis longtemps à renforcer leurs objectifs pour répondre à cette demande. Aujourd'hui, pour faciliter cette accélération, Therese Log Bergjord, PDG de Skretting, a signé les principes du Pacte mondial pour la Durabilité des Océans des Nations Unies, s'engageant à assurer la santé et la productivité futures des océans. Nutreco est membre du Pacte mondial des Nations Unies depuis 2015.

La World Benchmarking Alliance (WBA) a lancé aujourd’hui le Seafood Stewardship Index, qui répertorie 30 des entreprises de produits de la mer les plus influentes au monde sur la base de leurs engagements, de leur transparence et de leur performance pour atteindre les objectifs de développement durable des Nations Unies (ODD).

Ceci marque le premier classement indépendant et détaillé des meilleures entreprises basé sur des actions de développement durable. « Nous nous félicitons de cet indice, car il constitue la première référence non biaisée pour décrire les efforts de ces sociétés », a déclaré Trygve Berg Lea, Responsable durabilité chez Skretting.      « Nous sommes également heureux de figurer parmi les meilleures entreprises. À l’avenir, nous pourrons identifier les domaines d’action clés et les aligner sur les clients, les fournisseurs et les partenaires afin de stimuler l’innovation au sein de notre filière et de garantir un accès à des produits de la mer plus durables, plus sains et plus sûrs pour une population mondiale croissante.

José Villalón, Directeur du développement durable de Nutreco, se félicite également de cet indice. « La chaîne de valeur des produits de la mer est particulièrement transparente et ouverte lors de son reporting annuel, comme le montre récemment le rapport Coller Faair, où les six principales entreprises cotées en bourse sur les 60 référencées étaient des entreprises liées aux produits de la mer. Nous aimerions qu’un classement identique pour d’autres secteurs de production de protéines tels que ceux de la volaille, du porc, du bœuf et des produits laitiers existe. »