Couvrir la pénurie en matières premières

Face à l'augmentation constante de la population mondiale, l'aquaculture est observée avec un intérêt grandissant en tant que fournisseur de protéines capables de nourrir le monde. Parce que Skretting est le leader mondial en alimentation aquacole, nous sommes conscients d'avoir un rôle important à jouer. Selon les prévisions, la production aquacole devrait augmenter de 30 millions de tonnes, ce qui signifie un besoin supplémentaire de 45 millions de tonnes de matières premières. Mais d'où proviendront-t-elles ? Dans cette série d'articles, nous approfondissons nos activités dans ce domaine, explorant de nouveaux ingrédients et certains de nos principaux partenariats.

Partie VII : La flexibilité est la clé du succès

Pendant de nombreuses années, Skretting a évalué les nouveaux ingrédients alternatifs, leurs interactions et les bénéfices qu'ils peuvent apporter aux espèces aquacoles. L'ambition constante poursuivie au cours de tous ces travaux de R&D a été d'accroître la flexibilité de la chaîne de valeur aquacole, et cette détermination a permis que de nombreuses innovations deviennent des réalités commerciales.

En 2016 nous avons lancé MicroBalance FLX, le premier aliment pour saumon commercialisé au monde pouvant être entièrement élevé sans farine de poisson ou autres protéines marines. Et cet aliment apporte une performance identique en termes de croissance et de santé du poisson, ce qui est crucial. Grâce à cette technologie, les ingrédients traditionnels des aliments aquacoles sont devenus plus interchangeables, permettant ainsi aux éleveurs de produire plus avec moins, de manière durable. Suite à MicroBalance FLX, nous avons lancé N3, un aliment pour salmonidés, à base d'huile d'algues marines à fortes teneurs en EPA et en DHA, apportant le même niveau de flexibilité que l'huile de poisson.

Avec MicroBalance FLX et N3, l'industrie aquacole n'est plus très loin de l'indépendance totale vis-à-vis des matières premières issues de poisson. En effet, les aliments pour saumon sont déjà sans farine de poisson et sans huile de poisson. D'autres innovations sont déjà en cours, toutefois tout en nous efforçant de réduire notre dépendance en ingrédients d'origine marine, nous ne devrions pas cesser complètement de les utiliser. Nous devons reconnaître que si nous y renoncions totalement, cela pourrait avoir des effets néfastes sur les pêches de réduction gérées de façon responsable. Comme la farine et l'huile de poisson sont encore disponibles en quantités relativement abondantes, et qu'elles sont des sources équilibrées de protéines et d'énergie de haute qualité pour la formulation des aliments aquacoles, nous allons continuer à les utiliser dans nos aliments. Toutefois, nous aurons pour objectif de les utiliser de façon plus sélective, tout en accordant aux nouvelles technologies toute la place nécessaire, pour apporter des solutions concrètes à la production alimentaire future.

Chez Skretting, nous affirmons depuis longtemps que l'application de nouveaux ingrédients n'est pas un acte de foi ; il s'agit d'une étape essentielle pour apporter des solutions durables répondant aux besoins de sécurité alimentaire et nutritionnelle à long terme d'une population en forte croissance. Nous pensons également que l'utilisation de ces innovations, à même de changer les règles du jeu, est tout à fait logique commercialement – cela peut amener progressivement vers plus d'efficacité, ce qui est une bonne chose pour plus de rentabilité au sein de la chaîne de valeur.

Therese Log Bergjord
PDG, Skretting

Si en 2050 la population mondiale atteint le niveau des prévisions et que la consommation reste identique, la production aquacole devra augmenter de 30 millions de tonnes. Ce qui exigera au moins 45 millions de tonnes d'aliments supplémentaires. L'approvisionnement partagé d'une quantité suffisante de matières premières pour l'alimentation animale deviendra alors un défi. En même temps, une industrie aquacole plus importante représente une occasion idéale d'accroître le développement du secteur des ingrédients pour l'alimentation animale, en particulier ceux faits pour les poissons et les crevettes.


Trygve Berg Lea
Directeur Durabilité, Skretting

Les besoins en ingrédients durables ne cessent d'augmenter. Les consommateurs et la grande distribution sont conscients de la pression environnementale négative et de l'empreinte écologique. Au fur et à mesure du développement de l'aquaculture, substituer la farine de poisson est nécessaire. Les nouveaux ingrédients sont la prochaine étape. Il est primordial d'avoir le choix entre plusieurs sources pour répondre aux besoins en nutriments. La course aux ingrédients nouveaux et polyvalents, qui n'imposent aucun stress injustifié aux environnements sensibles, est lancée.

Jose Villalon
Directeur Durabilité, Nutreco

De nouveaux ingrédients, tels que les protéines d'insectes et les protéines microbiennes, peuvent être des matières premières illimitées et durables pour la filière aquacole. Contrairement aux ressources naturelles, leur production ne dépend pas des terres arables ou de la production animale : une source de carbone, de l'énergie et une petite quantité d'eau suffisent pour produire autant de millions de tonnes que vous le souhaitez. De plus, les entreprises peuvent être implantées presque n'importe où : près de l'endroit où les aliments sont formulés, près de l'endroit où les poissons et les crevettes sont élevés, près des sources de carbone, ou dans des sites où l'énergie est abondante.

Alex Obach
Directeur R&D, Skretting

Il y a une abondance de nouvelles technologies, qui semblent extrêmement efficaces sur le plan de l'utilisation des terres et de l'eau. À l'heure actuelle, pratiquement aucune n'est développée à l'échelle commerciale. Par conséquent, elles ont du potentiel, mais il y a aussi des risques. Nous jouons ici un rôle important ; nous nous engageons dans une stratégie qui, non seulement évalue et valide ces innovations, mais permet également de les développer et de les mettre sur le marché. Et, bien que nous ne puissions pas toutes les soutenir, nous ne limitons pas notre investissement à une seule technologie. Il y a sans aucun doute de la place pour plus d'un gagnant dans cet espace.

Viggo Halseth
Directeur Innovation, Nutreco

Autres articles

Introduction de FEED-X

Le Projet X est un accélérateur de systèmes d'entreprise fondé par le WWF, pour aider les organisations à surmonter les changements difficiles dans leur programme de développement durable.

En savoir plus

Nos besoins en alimentation augmentent, mais d’où proviendra-t-elle ?

Tout comme l'eau et l'air, la nourriture est essentielle à la vie, mais l'extension de nos ressources alimentaires a atteint ses limites.

En savoir plus

Le défi de l'aquaculture à l'horizon 2050

Sources essentielles de nourriture, de revenus et de moyens de subsistance pour des millions de personnes, les produits de la mer ont une importance mondiale indéniable.

En savoir plus