Quelle quantité de poissons sauvages est nécessaire pour nourrir un poisson d'aquaculture ?

Des progrès considérables ont été réalisés par la filière aquacole ces 40 dernières années concernant l’utilisation des matières premières dans les aliments. Preuve en est que le volume d’aliments ne cesse de croître par rapport à la relative stabilité de la disponibilité des ingrédients marins traditionnels tels que la farine et l’huile de poisson. De plus, l’incorporation de protéines et d’huiles végétales dans les aliments a augmenté et il est estimé que 300 g de poissons sauvages sont nécessaires pour produire 1 kg de poisson d’aquaculture, en moyenne. Il doit également être noté que 35 % de la farine et de l’huile de poisson sont issus des déchets de parage et autres sous-produits issus de la transformation de poissons.

Dans un marché de plus en plus exigeant, Skretting pense qu’elle a une responsabilité dans l’offre de solutions qui utilisent au mieux les matières premières. Nous avons ainsi récemment lancé deux avancées majeures. Grâce à MicroBalance FLX, il est dorénavant possible de remplacer les ingrédients traditionnels d’un aliment pour saumon tels que la farine de poisson par des alternatives tout en garantissant les mêmes qualités nutritionnelles et gustatives des poissons souhaitées par les consommateurs. De façon similaire, N3 est notre aliment révolutionnaire pour saumon qui utilise une nouvelle huile à base d’algues capable d’apporter une alternative viable et durable à l’approvisionnement limité en huile de poisson.

Retour au FAQ